Littérature

LITTERATURE | Au temps des Tudors, Mariée et soumise d’Elizabeth Moss

couv20484778Demoiselle d’honneur de la reine Anne Boleyn, Héloise Tyrell espère pouvoir un jour se marier selon son coeur. Lord Wolf, un soldat endurci, épris d’Héloise depuis l’enfance, se présente à la cour du roi Henry VIII avec le projet de l’épouser. Bien qu’elle déteste ce guerrier, Héloise finit par succomber au désir qu’il éveille en elle.

Pas d’extrait

Cela va bientôt faire un an que je fais partie du Ladies Club de Milady Romance. Si je n’ai pas lu beaucoup de leurs romances, c’est surtout par manque de temps ou parce que les titres ne me faisaient guère envie sur le moment. Cependant, en ce moment, ils ont publié de nombreux ouvrages qui me tentaient énormément. Je suis dans une période où j’ai envie de lire des histoires d’amour (c’est bientôt Noël, c’est pour ça). J’en ai téléchargé quelques unes de leur catalogue donc ce premier tome d’une nouvelle série de romance historique, Au temps des Tudors, Mariée et soumise.

*

Si je suis allée vers ce roman, ce n’est pas pour son titre, étant donné que l’utilisation du mot « soumise » me chagrine un peu. Le fait que l’intrigue se déroulait à l’époque des Tudors avait déjà plus pour me charmer. Malheureusement, comme bien souvent dans les romans historiques (mais je n’en fais pas non plus une généralité), la réalité historique est laissé un peu de côté. Certes, le lecteur peut croiser le roi Henri VIII et la reine Anne Boleyn. Mais, après, au niveau du respect de la vérité historique, Au temps des Tudors en est très loin. Les intrigues de la cour sont rapidement évoquées, tout comme les galants. L’étiquette ne semble quasiment pas présente.

En effet, le personnage principal, Eloise, est une jeune fille vierge, suivante de la reine, qui ne semble pas toujours savoir ce qu’elle veut. Pendant quelques pages, elle semble très attachée à sa vertu, au fait de rester vierge jusqu’au mariage. Elle repousse les avances de l’homme qu’elle aime, parle même de s’enfuir avec lui pour se marier et vivre leur amour. Finalement, quelques pages après, elle oublie toute inhibition avec son futur mari qu’elle ne semble guère appréciée, pour le repousser au nom de sa vertu, de sa réputation, pour recéder à la tentation, pour… STOP !

Au bout de deux cent pages, soit à peu près la moitié, je n’en pouvais plus. J’avais juste envie de la secouer et même de la gifler. Je ne me suis pas du tout sentie proche d’elle, je ne l’ai pas trouvé attachante, bien au contraire. Je me suis souvent emportée contre elle. Au final, je n’avais même plus envie de continuer le roman. J’ai eu l’impression de me retrouver avec un personnage ayant deux personnalités totalement distinctes dont l’auteur tenterait maladroitement de les concilier en introduisant souvent l’idée de honte. Le personnage masculin est également construit sur cette dualité un peu bizarre.

*

La dernière chose qui m’a déplu, c’est le style d’écriture. Déjà, à la base, il n’est pas spécialement bien écrit. Parfois, il y a des décalages dans la manière de parler des personnages d’une phrase à l’autre. L’auteur passe d’un style soutenu à un langage plus familier. Mais, c’est surtout dans les scènes de sexe, détaillées avec moult détails, où le lecteur peut se délecter de petites phrases qui, sérieusement et en toute sincérité, font vraiment peur par leur nullité. Certaines m’ont laissée comme deux ronds de flan. Je me suis souvent demandé comment Elizabeth Moss a pu écrire de telles énormités. C’était tellement absurde et grotesque. A certains passages, elle a réussi à me faire rire mais, j’avoue que j’ai bien plus souvent levé les yeux au ciel.

*

Au final, ce premier tome m’a vraiment déçu et beaucoup déplu. J’ai abandonné au bout de la moitié car j’avais l’impression de lire des fadaises énormes. Aucun des personnages ne m’a réellement plu, l’histoire est relativement ennuyeuse car, pendant une bonne partie du roman, il ne se passe pas grand-chose. Les scènes de sexe sont ridicules… Bref, je passe mon tour sans regret.

Chronique des autres tomes :

Publicités

2 réflexions au sujet de « LITTERATURE | Au temps des Tudors, Mariée et soumise d’Elizabeth Moss »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s