Littérature

LITTERATURE | Si j’étais un rêve… de Charlotte Bousquet

couv20791945Lina et Nour s’écrivent de longues lettres. L’une décrit sa vie à Sofia, en Bulgarie, l’autre évoque les immeubles gris de la Seine-Saint-Denis. Une amitié forte se tisse peu à peu. La correspondance se transforme peu à peu. La correspondance se transforme en confidences, les inconnues deviennent amies et partagent leurs coups de gueule, leurs coups de coeur, leur cri de guerre. Mais un jour Nour devient distante…

Si j’étais un rêve, je serai un rêve de justice et d’égalité, de respect de l’autre et du monde.

C’est un roman épistolaire dont le résumé m’avait tout de suite plutôt plu. J’ai toujours rêvé de pouvoir correspondre avec une personne de nationalité étrangère. Le dialogue s’installe entre un bulgare et une française. Je ne savais pas non plus à quoi m’attendre réellement. Des lettres entre deux adolescentes me faisaient un peu peur. Mais au, final, c’est vraiment une bonne surprise.

*

En effet, leur échange ne se limite pas à des considérations amoureuses, ce qui est bien souvent le cas. Il est surtout question de se sentir différent. Cette partie est plutôt intéressante et propose un éclairage sur un aspect particulier : se sentir fille ou garçon alors qu’on est de l’autre sexe, ne pas être à l’aise avec les autres car on a l’impression d’être totalement en décalage par rapport à eux. Pour moi, Charlotte Bousquet a trouvé le ton juste pour parler de cette différence et elle n’est pas tombée dans les clichés.

Par ailleurs, il est également  question de la Bulgarie. Lina en parle tellement bien. On sent l’amour de cette dernière pour son pays, son désespoir, sa tristesse et sa colère de le voir corrompu et d’aller de plus en plus mal. Elle parle des hommes et des femmes qu’elle croise, des animaux errants, de sa vie privilégiée qui la rend parfois honteuse. Elle aborde ce sujet de manière poétique et d’aitres fois, d’une façon plus spontanée. Dès sa première lettre, j’ai su qu’elle allait être mon personnage préféré et ce fut le cas tout du long.

J’ai appris à apprécier Nour au fur et à mesure. A chacune de ses lettres, j’ai appris à la connaître. Elle est peut-être un peu plus sombre et torturée que Lina mais, finalement, elle se révèle tout aussi attachante et intéressante.

*

Si j’étais un rêve… est une bonne surprise. Je ne m’y attendais pas mais l’auteur nous propose un roman épistolaire touchant et vrai. Pas de pathétique, juste une belle amitié qui se noue au fil des lettres. Le coup de cœur n’était pas loin.

Publicités

3 réflexions au sujet de « LITTERATURE | Si j’étais un rêve… de Charlotte Bousquet »

  1. J’aime beaucoup les romans épistolaires et l’histoire a l’air douce et en même temps profonde et sombre… Ça intrigue merci pour la découverte ^^

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s